Kodi et la fondation XBMC répliquent face aux trolls de marque

L’équipe autour du projet Kodi qui travaille sous le nom de la fondation XBMC réagit face aux « troll de marques ».

Autrement dit ces personnes qui enregistrent une marque mais ne pensent pas l’utiliser, uniquement pour en tirer des profits sous forme de procès ou de « rançon » sous le biais d’une licence.

Le titulaire de la marque au Canada en abuse pour son profit personnel.

La fondation envisage donc une action légale. En effet, d’après eux, le matériel officiel est supprimé d’Amazon et le logiciel n’est plus accessible librement.

Problèmes de copyright pour Kodi

C’est un fait incontestable, de plus en plus de personnes sont en train d’utiliser le logiciel Kodi pour regarder du contenu sur leur téléviseur. Le logiciel est à l’origine neutre.

Mais il a désormais mauvaise pub car beaucoup d’add-ons compatibles permettent d’accéder à du contenu piraté comme pour Roku.

Complètement illégale cette utilisation est susceptible d’entraîner des sanctions pénales. Un VPN comme NordVPN, Hidemyass et VyprVPN permet à ses utilisateurs de profiter d’une connexion anonyme.

C’est d’ailleurs pourquoi la fondation XBMC dénonce activement les vendeurs de boites Kodi chargées avec du contenu illégal. Même chose avec les « Youtubers » qui n’hésitent pas à se servir du nom pour promouvoir la violation du droit d’auteur.

Mais ces problèmes de copyright ne sont pas les seuls auxquels la fondation doit donc faire face. En effet, les trolls de marque déposée s’avèrent être une menace de plus en plus sérieuse.

Lorsque XBMC a changé le nom de son logiciel en Kodi, l’équipe a remarqué que le nom avait été enregistré dans de nombreux pays. Sans aucun doute pour faire de l’argent.

Ce fait était une véritable surprise pour toute l’équie. Jusqu’à présent elle n’avait jamais dû faire face à des problèmes de marques. Or aujourd’hui c’est plus que jamais le cas.

Depuis dans de nombreuses situation, la fondation a réussi à convaincre certains trolls de remettre la marque. Mais dans d’autres cas, le proprétaire a refusé.

C’est ce qui se passe au Canada. Le propriétaire de la marque locale décrie en effet les autres fournisseurs et fait supprimer du contenu sur Amazon.

XBMC face à la pression des trolls !

Le propriétaire de la marque au Canada est Geoff Gavora. Il n’est pas du tout inconnu pour la fondation XBMC. Avant que la situation ne se complique, Gavora avait déjà pris contact avec la fondation.

Dans ses mails il expliquait l’importance du logiciel pour ses ventes. Cependant, une fois que la marque a été enregistrée, la tonalité de la communication s’est transformée.

« Etant donné la nature amicale de ses courriels, nous avions imaginé que Monsieur Gavora vendait pour le bénéficie de la fondation.

Nous nous sommes malheureusement rendu compte que ce n’était pas du tout le cas, a expliqué Nathan Betzen, le Président de XBMC.

« Au lieu de ça, notre sponsor Minix ou encore des entreprises comme Mygica ont été exclus de Amazon par Gavora. Ainsi, seul le matériel que lui-même met en vente peut être proposé sur Amazon.

Seul son matériel peut donc être vendu sauf si les autres entreprises lui reversent des frais. » Autrement dit tout acheteur sur Amazon va remplir les poches du détenteur de la marque locale.

« Désormais, si vous faites une recherche sur Amazon.ca, vous avez une grande probabilité de chance que les boites qui vous sont proposées fassent gagner de l’argent à Gavora.

Alors que Kodi devrait être un logiciel complètement libre et gratuit. Gavora par l’intermédiaire de son entreprise se comporte donc comme de véritable troll » affirme Betzen.

Plusieurs raisons motivent l’équipe Kodi à rendre cette situation publique. L’équipe souhaite que le public soit pleinement conscient de la situation.

Elle avertit aussi que dans un tel contexte, les trolls pourraient même essayer d'empêcher Kodi de distribuer son logiciel sur son propre site.

Mais la fondation ne pense pas se laisser faire. Ils vont se battre pour défendre leur bien. Les trolls ne devraient pas pouvoir utiliser la marques pour un profit financier.

« Nous voulons laisser savoir que nous sommes au courant de leurs pratiques. Et que nous n’allons pas nous laisser faire à ce petit jeu. Nous sommes en train de prendre les mesures nécessaires pour que les troll de Kodi soient traités de manière appropriés. »

Si l’affaire doit être menée devant les tribuanx, la fondation est disposée à le faire. Elle espère le retour de la communauté.

« Nous avons toujours essayé d’éviter d’aller devant les tribunaux mais si c’est pour défendre notre logiciel face au troll dans certains pays, nous n’hésitrons pas à le faire.

Nous souhaitons que notre logiciel reste libre et gratuit. Si le temps des poursuites judiciaires est venu, nous espérons avoir le soutien de la communauté » a clonclut Betzen.