Hadopi, la répression augmente et les condamnations aussi

Hadopi is a french law that regulates internet censorshipLa loi Hadopi a été votée en 2009. Mais il y a 5 ans maintenant, la Haute autorité condamnait le premier internaute.

Ce dernier écopait à l’époque de 150 euros d’amende. Son crime ? Avoir téléchargé deux chansons de Rihanna.

Où en est le gendarme du net à la française depuis cette première condamnation ? Combien d’internautes ont-ils été sanctionnés, de mails et autres avertissements envoyés ? Un point rapide sur la question.

Bientôt 10 millions de mails d’avertissement pour Hadopi

Ça ne fait aucun doute, Hadopi aura envoyé 10 millions de mails d’avertissement avant la fin de cette année. Elle en est aujourd’hui à 9,6 millions.

Pour être plus précis, 8,8 millions de premiers avertissement ont été envoyés. Et fidèle à son processus de riposte graduée, 800 000 rappels ont suivis. Or le rythme ne cesse d’augmenter au niveau des condamnations aussi.

En effet, en ce début d’année, Hadopi n’avait que 72 condamnations à son compteur. En juin elle en totalisait 138 ! Autrement dit en 6 mois, la rue du Texel à condamné 66 personnes. Pour 72 en 7 ans d’existence, ça change !

C’est sûr qu’au total, ça ne pèse pas lourd mais une telle augmentation en si peu de temps à de quoi inquiéter. Les amateurs de torrenting doivent sans aucun doute se protéger en passant par un VPN comme Hidemyass, VyprVPN ou NordVPN.

Mais que s’est-il passé ? Pourquoi le flic du net sanctionne-t-il autant désormais ?

Plusieurs théories pour justifier une telle augmentation…

Avec l’arrivée d’un nouveau gouvernement, l’institution est plus que jamais menacée. Depuis qu’elle a été crée, elle soulève de nombreuses critiques et son existence à été maintes fois remise en cause.

Il s’agit donc de mettre les bouchées doubles pour justifier le gouffre financier que cette usine à gaz représente. La quette de résultat et de chiffres pour diminuer les envies de suppression…

Un nouveau système de traitement des données et de l’information a également été mis en place. Les infrastructures ont elles aussi été optimisées. Visiblement ça a porté ses fruits.

Mais quand on y réfléchit, si ces résultats sont plutôt discutables, Hadopi semble surtout obsolète aujourd’hui. Le piratage ne baisse pas. Pire de plus en plus de pirates passent par le streaming, méthode contre laquelle Hadopi ne peut rien…