Hadopi : 7 ans d’existence pour un bilan plus que mitigé

Si on regarde un peu les chiffres, le bilan de la Hadopi semble mitigé.

En effet, le gendarme du net à la française n’aurait sanctionné que 151 internautes depuis sa création, il y a 7 ans.

Pour augmenter son rendement, le Haute autorité est actuellement en train de réfléchir à un nouveau système de sanctions. Un système d’amende forfaire serait en effet à l’étude.

Une nouvelle manière de sanctionner à l’étude

Voilà 7 années déjà que Hadopi surveille le web et le cas échéant sanctionne les internautes pirates. L’institution se félicite pour avoir mis en place « avec succès » la riposte graduée pourtant vivement critiquée.

L’institution regrette par contre de ne pas pouvoir donner suite aux dossiers transmis à la Justice. Impossible en effet pour l’institution de sanctionner les internautes sans passer par la case tribunal.

Mais cette situation serait peut-être sur le point de changer. Un nouveau système de sanction est en effet à l’étude. Il permettrait ainsi au flic de la toile de suivre le processus dans son intégralité.

Un système d’amende forfaitaire serait ainsi à l’étude. Avec cette nouvelle manière de faire, Hadopi infligerait elle-même les amendes.

En plus de garder la main sur les dossiers, ce système aurait également l’avantage de pérenniser son existence. La disparition de la Hadopi prévue pour 2022 a en effet été confirmée par le Ministre de la Culture.

Pour résumer, ce système serait désormais complètement automatisé. Il fait bien évidemment penser aux radars automatiques présents sur les routes.

Procédure qui avait pourtant été longtemps rejettée par les acteurs politiques. Preuve que les temps changent. Mais ce qui ne change pas, c’est l’utilisation d’un VPN comme Hidemyass, VyprVPN ou NordVPN pour surfer en toute discrétion.

Un bilan aux résultats discutables

Hadopi en quelques chiffres, c’est beaucoup de vent pour pas grand chose. Ce sont aussi des millions d’euros qui se sont envolés. Plus de 70 millions ont ainsi été dépensés et au final seulement 151 condamnations…

Plus précisément, Hadopi ça donne 10 millions de premiers avertissements pour un peu moins de 2 000 dossiers transmis à la Justice.

Les condamnations, il n’y en a eu que 69 auxquelles s’ajoutent 27 ordonnances pénales, 52 comparutions pénales et enfin 3 comparutions sur reconnaissance de culpabilité.

Pas beaucoup de sanctions donc et elles se limitent souvent à des centaines d’euros d’amende ou encore à des stages de citoyenneté.

Avec ce nouveau système, les sanctions seraient certainement beaucoup plus nombreuses. De là à ce que Hadopi limite vraiment le piratage, il y a encore du chemin à faire.

En effet, c’est surtout le streaming qui est aujourd’hui utilisé pour pirater du contenu. Or l’autorité ne peut agir qu’au niveau du Peer-to-peer.