Roku s’associe au FBI pour lutter contre le piratage

Pirate button on computer keyboard.Le célèbre lecteur multimédia Roku est en train de faire passer un message du FBI.

Il s’agit de mettre en garde les utilisateurs de canaux piratés comme par exemple XTV.

Le sceau du FBI apparaît suivi d’un avertissement. Les utilisateurs de Roku sont ainsi informés que le piratage est punissable par la loi.

La lutte contre la Piracy 3.0

Depuis quelques années la diffusion de films, série TV et émission sur la toile s’est énormément simplifiée.

Les services légaux comme ceux de Netflix et HBO fleurissent. Mais en même temps des millions d’internautes visionnent du contenu depuis des sources non-autorisées.

Pour lpus de confidentialité ils utilisent de plus en plus des services VPN tels que Hidemyass, VyprVPN et NordVPN. Or cette diffusion pirate se fait bien souvent via des plateformes et autres dispositifs complètement légaux comme Roku.

A Hollywood, cette nouvelle forme de piratage a été surnommée « Piracy 3.0 ». Et les grands studios et autres intéressés travaillent activement pour faire face à cette nouvelle menace.

Une collaboration étroite est ainsi parfois mise en place entre ce genre de dispositif et les autorités. C’est le cas de Roku, lecteur multimédia particulièrement facile à utiliser, notamment pour pirater.

Dans ce contexte, un peu plus tôt cette année un tribunal mexicain avait ainsi interdit la vente de ces dispositifs dans le pays.

Cette bataille juridique suit toujours son cours mais une telle décision a été un message fort pour l’entreprise. Depuis Roku a son propre département anti-piratage.

Plusieurs chaînes privées tierces ont ainsi été retirées du lecteur au cours des dernières semaines. Ces chaînes violaient en effet les conditions d’utilisation de Roku.

Parmi ces chaînes de diffusion désormais interdites, on retrouve la très populaire XTV. Cette dernière offrait un accès libre à des contenus illicites.

Roku met les bouchées doubles contre le piratage

Après avoir été retirée, la chaîne est pourtant de nouveau réapparue quelques semaines plus tard. Mais ça n’a pas duré bien longtemps. XTV2 comme elle s’appelait à de nouveau été interdite. Mais cette fois-ci, le sceau antipiratage du FBI suivi d’un message inquiétant apparaissaient.

« Avertissement anti-piratage du FBI : La copie non-autorisée de contenu est punissables par la loi fédérale. »

On peut ensuite lire : « Roku a supprimé ce service en raison de multiples plaintes contre le droit d’auteur. »

Cortcutternews a repris cet inhabituel avertissement et affirme que c’est l’ entreprise Roku elle-même qui a retiré la chaîne.

Aux premiers abords il semble en effet que le FBI est intervenu. Que les autorités américaines sévissent sur le réseau Roku.

Mais en réalité il n’en est rien. Le sceau du FBI et l’avertissent associé sont souvent utilisés alors que l’institution elle-même n’a rien fait. Le FBI soutient ces pratiques dans le respect de certaines normes car cela donne plus de poids et crédibilité.

Un porte-parole de Roku a finalement confirmé que l’entreprise utilisait ce « subterfuge ».

Nous souhaitons envoyer un message clair aux clients de Roku et aux éditeurs. Ces derniers doivent bien comprendre que toute publication illégale sur nos réseaux est contraire à nos conditions d’utilisation et punissable par la loi.

« Nous avons récemment élargit la portée de notre message aux clients qui installent des réseaux non-certifiés pour les alerter sur les risques associés. Nous affichons également l’avertissement du FBI lorsque nous avons supprimé des canaux pour cause de violation de droits d’auteur.

Ces différentes actions très fortes démontrent donc que désormais Roku prend très au sérieux la lutte contre le piratage. Ça ne fait que quelques semaines en effet que la société a prévenu les utilisateurs que les canaux piratés peuvent être retirés sans aucun préavis.