Tickbox tv, un premier procès contre un appareil Kodi

Pirate button on computer keyboard.De nombreux studios Hollywood associés à Netflix et Amazon viennent de porter plainte contre Tickbox tv, un appareil de streaming Kodi.

Consulter notre tutoriel ici. Ils accusent la société de promouvoir leur produit comme un outil de piratage très efficace.

La société démontre même aux utilisateurs comment accéder à du contenu contrefait. Il s’agit du premier procès de ce genre aux Etats-Unis.

Une nouvelle forme de piratage

Le piratage en ligne est en plein essor. De plus en plus d’internautes utilisent en effet des lecteurs multimédias dédiés. Ces appareils leurs permettent de diffuser du contenu piraté sur leur téléviseur habituel.

Grâce à un VPN comme Hidemyass, VyprVPN ou NordVPN, ils peuvent en profiter de manière anonyme. Personne n’est plus en mesure de les identifier.

Le matériel en soit n’a rien d’illégal, et aucun logiciel multimédia comme Kodi ne l’est non plus. Par contre lorsque ces appareils sont chargés de certains Add-Ons, ce n’est plus la même musique.

Ce nouveau mode de piratage a ainsi été surnommé « Piraty 3.0 » par les ayants-droits. Cette technologie représente selon eux une menace de piratage sans précédent.

La question se corse encore lorsque les vendeurs eux-mêmes commercialisent leurs produits comme des outils de piratage. Et d’après divers studios de Hollywood, Netflix et Amazon, c’est justement ce que fait Tickbox tv.

Tickbox est une société basée en Géorgie. Elle vend des décodeurs qui permettent à ses utilisateurs d’accéder à de nombreux médias populaires. Les appareils de la société utilisent le lecteur Kodi qui sont accompagnés d’instructions spécifiques afin de rajouter des add-ons complémentaires.

Première plainte contre un appareil Kodi : la Tickbox tv

Une plainte vient tout juste d’être déposée devant un tribunal de Californie hier. Disney, Universal, Warner Bros, Columbia Pictures, 20th Century Fox, Paramount Pictures, Netflix et Amazon accusent ainsi Tickbox d’inciter à la violation du droit d’auteur.

« Tickbox vend Tickbox tv, il s’agit d’un appareil informatique qui incite ses utilisateurs à s’en servir comme d’un outil pour la violation en masse des émissions et autres films protégés par le droit d’auteur » peut-on lire dans la plainte.

Et si l’appareil en soit ne contient aucun contenu illicite, les utilisateurs sont clairement informés de l’endroit où ils peuvent le trouver.

Les différents studios insistent en effet sur le fait que le marketing de Tickbox met en évidence l’utilisation frauduleuse de leur appareil. Des déclarations comme « si vous en avez marre de gaspiller votre argent avec des services en ligne comme Amazon, Netflix ou Hululu » sont ainsi utilisées.

« Tickbox encourage ainsi l’utilisation de Tickbox tv à des fins illégales. Et c’est à cette fin que les utilisateurs s’en servent finalement.

Tickbox fait clairement de la publicité pour Tickbox tv comme d’une alternative aux médias de distribution légaux et légitimes tels que la télévision par câble ou des services de vidéos à la demande » décrivent les avocats dans leur plainte.

On peut également y lire une description détaillée du fonctionnement de la Tickbox tv. Lorsque l’appareil est mis en marche pour la première fois, ils sont directement invités à télécharger le logiciel Tickbox player. Ce logiciel s’accompagne d’une vidéo explicative pour guider les gens vers des flux contrefaits.

« La vidéo d’instruction de Tickbox tv invite ainsi les utilisateurs à utiliser le bouton « sélectionner votre thème » dans le menu de démarrage.

Ce bouton permet de télécharger des AddOnns. Ces « thèmes » sont en réalité des collections organisées d’Add-Ons populaires qui acheminent vers du contenu non-autorisé, films et émissions de télévision. »

Certains des ajouts actuellement distribués et particulièrement populaires, disponibles sur Tickbox tv, s’intitulent « Elysium », « Bob », Covenant ». Des captures d’écran de l’interface sont ajoutés dans la plainte.

Les plaignants qui sont à l’origine du mouvement antipiratage ACE souhaitent tout simplement que Tickbox stoppe la commercialisation de son dispositif. Ils demandent également une indemnisation pour les dommages subis.

La facture pourrait s’élever à des millions de dollars s’ils demandent le maximum forfaitaire de 150 000 $ par violation de droit d’auteur.

Un fait plutôt paradoxal : Amazon fait partie des plaignants. Or la plateforme de commerce en ligne vend elle-même des dizaines d’appareils comparables. Certains d’entre eux listent même ouvertement les Add-Ons illégaux.

Le procès Tickbox est le premier de son genre aux USA. C’est en effet la première fois que les acteurs d’Hollywood s’en prennent à ce genre d’appareil.

Nombre d’entre eux ont exprimé leur inquiétude relative à cette nouvelle manière de pirater. Une chose est sûre : ça ne sera certainement pas la dernière affaire de ce genre.