Hadopi : le gendarme du net à la française de plus en plus actif

De toute évidence, la Hadopi est encore une fois en recherche de crédibilité.

L’institution veut en effet démontrer aux yeux de tous qu’elle fonctionne de mieux en mieux.

Si cela fait maintenant plus de 7 ans que le gendarme du net a vu le jour, son efficacité est souvent remise en question.

Pour faire taire les mauvaises langues, l’institution publie ainsi de nouveaux chiffres tout en insistant sur le fait que les ayants droit se portent parfois partie civile. Ils obtiennent alors dommages et intérêts.

Nouveau bilan « prometteur » pour Hadopi

La Hadopi s’est fait discrète ces derniers temps. Et c’est surement mieux ainsi car lorsque l’on en entend parler, ce n’est que rarement en bien. Le flic du net est une véritable épine au pied.

Et ceux qui s’y frottent s’y piquent. Les politiques le savent bien. Et ceux qui l’ignorent l’apprennent rapidement à leurs dépends.

De nombreux cafouillages des membres du nouveau gouvernement ont déjà eu lieu… Au final, il semble plus commode pour tout le monde de ne pas trop en parler.

De nouveau projet sont pourtant à l’étude en ce moment. Deux maîtres de requêtes au Conseil d’Etat étudient en effet la validité de la riposte graduée et surtout son adaptation. La mise en place d’un système d’amende est en effet envisagé.

Et si la Hadopi est donc plus discrète elle est cependant très active. La Haute autorité vient en effet de dépasser la barre symbolique des 10 millions d’avertissements envoyés. Les internautes dont l’adresse IP a été flashées sur le réseau P2P sont donc nombreux à avoir reçu une missive de mise en garde.

L’institution vient donc de dévoiler de nouveaux chiffres. De toute évidence, il s’agit ici de démontrer que l’on ne chôme pas à la Rue du Texel.

Ça bosse dure et ça bosse de plus en plus. Les chiffres du 1 novembre 2016 au 31 octobre 2017 sont ainsi comparés aux 7 années écoulées : du 1° octobre 2010 au 31 octobre 2017.

En faisant un calcul simple on s’apperçoit ainsi que Grosso modo, un peu moins de la moitié des avertissements d’Hadopi toutes catégories confondues ont été réalisés au cours de l’année écoulé.

Ainsi si il y a eu au total 942778 premiers avertissements envoyés aux internautes, 1 853 323 l’ont été au cours de la dernière année écoulée. Même chose pour les deuxième recommandations : 846 016 pour 160 100. Et ainsi de suite.

Conclusion, les internautes doivent prendre de plus en plus de précaution s’ils ne veulent pas se confronter à des problèmes avec le gendarme du net.

Pour sauver sa peau Hadopi met les bouchées doubles et c’est encore à ‘internaute d’en faire les frais.

Cependant, si vous souhaitez surfer tranquille, rien de plus facile : passez par un VPN comme NordVPN, Hidemyass ou VyprVPN. Vous changerez alors votre adresse IP et profiterez d’une connexion sécurisée et anonyme.