Kodi : encore montré du doigt par les ayants droit

Le logiciel libre Kodi est encore indirectement montré du doigt par les ayants droit.

Encore une fois les grands studios américains accompagnés de Netflix et Amazon montent en effet au créneau.

Ces industriels du divertissement viennent de porter plainte contre la société Dragon Media Inc qui commercialise des Dragon Box.

Selon les grosses pointures de Hollywood, la box chargée d’add-ons serait en réalité un outil spécialement utilisé pour faciliter le piratage de contenu.

Après Tickbox Tv c’est au tour de Dragon

La popularité de Kodi est en croissance permanente. De plus en plus de personnes utilisent en effet ce logiciel comme lecteur multimédia.

Grâce à une box chargée avec le logiciel, c’est en effet super facile de regarder des vidéos. Ce logiciel, comme chacun sait, est complètement gratuit et neutre. L’une des ses forces c’est qu’il profite de nombreux addons pour améliorer encore ses possibilités.

Si le logiciel est donc complètement légal ce n’est pas toujours le cas des addons qui peuvent être téléchargés. Ces add-ons peuvent en effet permettre d’accéder à du contenu de manière illégale. Et c’est bien ça qui dérange les ayants droit.

Après avoir porté plainte l’année dernière contre Tickbox TV, affaire toujours en cours, les grands studios hollywoodiens accompagnés par Amazon et Netflix se sont rassemblés sous l’Alliance pour la Créativité et le Divertissement (ACE).
L’ACE s’en prend donc désormais à Dragon Media Inc.

Cette entreprise vend la très populaire Dragon Box. Dans la plainte qui a été déposée devant un tribunal californien, on retrouve en plus du nom de l’entreprise celui de son propriétaire, Paul Christoforo et l’un des revendeurs : Jeff Williams.

Avec une telle surveillance, les utilisateurs de box devraient toujours le faire via un VPN. Ils vont ainsi bénéficier d’une connexion anonyme et sécurisée.

La Dragon Box, un outil dédié au piratage

Pour les membres de l’ACE, ce types de box ne sont que des outils facilitant pour ne pas dire destinés au piratage.

Grâce à ce genre de box, les acheteurs et utilisateurs peuvent ainsi accéder de manière complètement illégitime à du contenu, violant ainsi les droits d’auteur. Cette vision des choses s’appliquent selon eux parfaitement à la Dragon Box.

On peut ainsi lire dans la plainte que la Dragon box est un « dispositif informatique présenté par ceux qui en font commerce comme un outil permettant l’infraction de masse à du contenu (films et émission de TV) protégé par le copyright.

Les grands studios hollywoodiens ajoutent encore que les revendeurs présentent eux même la Dragon box comme un outil permettant le piratage.

Les phrases publicitaires comme « Regardez vos favoris à tout moment gratuitement ». Ou pire encore « arrêtez de payer pour Hululu et Netflix » en sont selon eux des preuves irréfutables.

Ainsi, lorsque les utilisateurs suivent les instructions fournies par Dragon, ils obtiennent un accès gratuit à des films protégés par le droit d’auteur.

A du contenu en direct et autres émissions TV également, affirme l’ACE. On peut encore lire dans la plainte que la Dragon box utilise le logiciel Kodi associé avec des add-ons.

On peut ainsi lire :

« L’application Dragon Media fournit aux clients des accusés une configuration personnalisée du lecteur multimedia Kodi. Est également adjoint une sélection des addons les plus populaires permettant d’accéder à du contenu de manière illicite. »

« Ces addons ont été spécialement conçus pour permettre à ses utilisateurs d’accéder à des liens les renvoyant à des sources complètement illégales de contenu.

Lorsque les utilisateurs de la Dragon box cliquent sur ces liens, ils reçoivent alors sur leur dispositif des flux non autorisés de films et autres émissions de télévision. »

L’un des compléments inclus dans le téléchargement et l’installation du logiciel de la Dragon Box est le célèbre addon « Covenant ».

Cet addon est ainsi accessible grâce à un raccourci présintallé présent dans le menu vidéo. En cliquant dessus, les utilisateurs ont alors la possibilité de visiter une énorme bibliothèque de contenus. Ils peuvent même accéder à une catégorie de films qui sont toujours à l’affiche !

D’après une déclaration de Christofor, le propriétaire de Dragon Media Inc., les affaire de sa société se portent bien. Selon le chef d’entreprise, ils auraient ainsi plus de 250 000 clients, présents dans 50 états et 4 pays. Chiffre en croissance. L’entreprise compterait également sur la collaboration de 374 revendeurs à travers le monde.

Mais avec cette plainte et le procès qui s’annonce, l’avenir fleurissant de la société est désormais compromis.

Les industriels du divertissement demandent en effet au tribunal du district de Californie de mettre fin à l’activité de la société. Ils demandent également que tous les appareils Dragon Box soient confisqués. Ils demandent de surcroît des dommages et intérêts qui pourraient bien atteindre des millions de dollars.

Pour le moment, le site web de Dragon Box est toujours en ligne. La société n’a pas fait de commentaire non plus.

Voici le meilleur VPN de l'année 2018:

Meilleur VPN 2018

[ P2P autorisé • Bitcoins acceptés • Politique d'absence de journaux • Onion over VPN ]

Visitez le site

Garantie satisfait our remboursé dans les 30 jours

Lisez le test
["; color: #fff; } .pop_wrap ul::after { content: "]
["; color: #fff; } .pop_wrap ul::after { content: "]