Hadopi serait plutôt inefficace, une étude le démontre

Hadopi is a french law that regulates internet censorshipHadopi, ce n’est pas nouveau est souvent critiquée. L’institution manque en effet d’efficacité pour certains. Pour d’autres c’est la crédibilité qui fait défaut.

Pour d’autres encore la riposte graduée n’est pas suffisamment dissuasive, etc., etc.

Et bien avec les résultats de cette étude, ça ne va sans doute pas aller beaucoup mieux.

En effet, un sondage a été effectué auprès des internautes pour juger de l’efficacité du gendarme du net…. Voici les résultats, nous verrons si les clonclusions que l’on peut en tirer serviront à quelque chose ?

Seulement 4 % des internautes ont changé leurs habitudes…

La question posée est plutôt simple. Après avoir expliqué que Hadopi envoi des mails d’avertissements (la fameuse riposte graduée) aux internautes qui s’adonnent au téléchargement illégal de musique ou film, il est demandé aux abonnés s’ils ont modifié leurs habitudes depuis la publication de cette loi.

Les réponse sont malheureusement pour le flic du net sans appel.

Ainsi, seulement 4% des personnes interrogées auraient arrêté de télécharger. Et ce qui est tout aussi désolant, ce n’est pas pour une raison de conscience mais bien parce qu’elless pensent être facilement repérables. Autrement dit l’incidence de la Hadopi est quasiment nulle.

Et quand son action semblerait donc avoir eu un certain effet, ce n’est pas grâce au côté pédagogique si souvent défendu par ses partisans. C’est bien le côté répressif qui fait peur ! Pas le respect des droits d’auteur mais bien la sanction.

On apprend encore que 6 % des internautes n’auraient rien changé du tout. Ces abonnés continueraient en effet à téléchargé comme par le passé. Ils estiment en effet que les probabilités d’être repérés sont très minces.

Enfin 9 % continueraient à télécharger mais en étant plus prudents sur les contenus et la manière de le faire. Dans cette catégorie entrent donc par exemple les internautes qui ont décidé de passer par un VPN.

En effet, grâce à NordVPN, Hidemyass ou VyprVPN ils bénéficient d’une navigation anonyme. Ces internautes peuvent donc contourner la surveillance d »Hadopi.

Même chose pour ceux qui passent par des sites de téléchargement direct et non pas par des plateformes torrent.

Quelles conclusions tirer de cette étude ?

Avec de tels résultats tout un chacun peut donc se demander à quoi bon ? A quoi bon dépenser 9 millions d’euros par an si au final ça ne sert à rien ou si peu.

On comprend aussi pourquoi un système d’amendes automatisés pour remplacer la riposte graduée est à l’étude, n’en déplaise à C. Phéline, son ex-président.

Vous vous demandez peut-être où sont passés les internautes qui restent. Si 6 % n’ont rien changé, 4 % ont modifié leur habitudes et 9 % continuent à télécharger mais de manière plus prudente, où sont les 81 % restants ? 1 % ne se seraient pas prononcés tandis que les 80 % qui restent, en réalité ne téléchargent pas ou presque pas et n’ont donc pas modifier leurs habitudes.
Ce dernier chiffre démontre donc que toutes les actions de Hadopi ne concerneraient en réalité qu’une infime partie des internautes. De manière générale on peut donc dire que l’abonné français est donc plutôt respectueux…

Au regard de tous ces chiffres, une économie de 9 millions d’euros serait certainement la bienvenue. C’est la somme qui serait en effet préservée en cas de suppression du gendarme du web.

Voici le meilleur VPN de l'année 2018:

Meilleur VPN 2018

[ P2P autorisé • Bitcoins acceptés • Politique d'absence de journaux • Onion over VPN ]

Visitez le site

Garantie satisfait our remboursé dans les 30 jours

Lisez le test
["; color: #fff; } .pop_wrap ul::after { content: "]
["; color: #fff; } .pop_wrap ul::after { content: "]