Site de pirate : les administrateurs finalement condamnés

Bundles of $100 US dollar bills scattered randomly. Billions of dollars worth of money spread over the ground and viewed from above. A sea of money and great background.Il s’agissait de l’un des site de pirate les plus populaires à l’époque : Libertyland. Ses administrateurs viennent finalement d’être jugés et condamnés par le tribunal correctionnel de Rennes.

Aujourd’hui âgés entre 29 et 36 ans, les administrateurs du site de pirate ont donc dû attendre plus de 7 longues années pour finalement être jugés… et condamnés !

Une affaire judiciaire qui traîne pour ce site de pirate


Liberty Land était un site de pirate qui fut fondé en 2009. Suite à un succès rapide et important, le site avait finalement déménagé au Canada.

A son heure de gloire le site de pirate était même entré dans le top 200 des sites les plus visités dans l’Hexagone. Et pour cause, la plateforme proposait au public plus de 30 000 liens vers du contenu illégal.

Comme la plupart des sites de ce genre, LibertyLand n’hébergeait en réalité aucun contenu. Le site de pirate ne faisait que rediriger les visiteurs vers d’autres sites qui eux si les hébergeaient.

Il s’agissait de site comme Rapidshare ou encore Megaupload. Les utilisateurs en question pour plus de sécurité passaient par un VPN comme NordVPN, Hidemyass, VyprVPN. Peu importe, La SACEM et l’ALPA ont porté plainte devant les autorités françaises en 2010.

Après ces plaintes, les administrateurs et autres membres de l’équipe avait pris diverses mesures pour se cacher. En vain.

En effet, plusieurs personnes directement liées au site avait alors été arrêtées dans la région de Marseille, au Havre, et dans la banlieue de Paris, à Montreuil.

Le verdict tombe pour les administrateurs du site de pirate


L’enquête aura finalement duré 7 longues années. Et le 30 janvier, le procès a enfin eu lieu. Le jugement final vient tout juste d’être prononcé.

Les administrateur du site de pirate ont été accusés d’avoir aidé à distribuer illégalement des films, des séries, des programmes de télévision, de la musique, des jeux vidéos, des logiciels, des ebook sans aucune autorisation des ayants droits.

La défense des accusés a pour sa part défendu le site comme une plateforme offrant un service comparable à celui de Google.

« Nous avions le même rôle que Google. Nous étions un site de référencement. Il y a une différence entre ce que nous faisions et la distribution de copie piratées dans la rue. »

D’après l’accusation, le site aurait réalisé des recettes publicitaires considérables. Ainsi entre janvier 2009 et mai 2011 le site de pirate aurait généré plus de 300 000 $ de bénéfices, soit 200 000 euros environ.

Les deux principaux administrateurs de Libertyland aurait même déposés 100 et 150 000 euros chacun sur des comptes en Lettonie et aux Iles Vierges Britanniques.

L’accusation demandait amendes et prison de 6 à 12 mois. Le tribunal de Rennes vient donc de se prononcer la semaine dernière.

Le verdict est plutôt sévère. 3 des 4 principaux administrateurs ont eu des peines de prison de 3 à 6 mois avec sursis et des amendes entre 1500 et 3000 euros. L’opérateur principal a pour sa part été condamné à de la prison ferme. La Cour aurait également confisqué plus de 176 000 euros en provenance du site.

Les 4 hommes sont actuellement introuvables. Et si on pouvait imaginer que cette affaire était finalement conclue, il faudra encore attendre le mois de septembre.

Le verdict pour dommages et intérêt auprès de la SACEM doit alors être prononcé. La facture s’élèveraient ainsi à plus de 60 millions d’euros. Encore une fois, les accusé seront certainement aux abonnés absents lors de leur jugement…

Voici le meilleur VPN de l'année 2018:

Meilleur VPN 2018

[ P2P autorisé • Bitcoins acceptés • Politique d'absence de journaux • Onion over VPN ]

Visitez le site

Garantie satisfait our remboursé dans les 30 jours

Lisez le test
["; color: #fff; }html div#om-rpvgsdma7phmtl9wqvfm .indianapolis .pop_wrap ul::after { content: "]
["; color: #fff; }html div#om-rpvgsdma7phmtl9wqvfm .indianapolis .pop_wrap ul::after { content: "]