Site de pirate dirigent plus souvent vers des logiciels malveillants

Une nouvelle étude, cette fois-ci réalisée par l’Université Carnegie Mellon affirme encore une fois que les site de pirate sont dangereux.

Ainsi plus le temps passé sur des plateformes pirates augmente, plus le risque d’être infecté par un logiciel malveillant aussi. Cette relation n’a pas été observée sur d’autres genres de sites.

Bien évidemment ces chiffres sont certainement discutables. Et ils n’impressionneront certainement pas les pirates les plus coriaces.

Multiplication des rapports contre les site de pirate


Le moins que l’on puisse dire c’est que ces dernières années les ayants droit ont plutôt été soucieux de la santé des ordinateurs des pirates

En effet, les rapports qui mettent en évidence les dangers du piratage se multiplient. Et c’est toujours la même conclusion.

Les site de pirate regorgent de logiciels malveillants. Ils ne cessent donc d’alerter les pirates sur les futurs dangers qui les menacent. Mais bien évidemment ils ne conseillent jamais d’utiliser un VPN comme NordVPN, Hidemyass ou VyprVPN.

Les ayants droit ont même lancé une récente campagne « Meet the malware » visant les jeunes. Ils y affirment que les site de pirate sont les premiers vecteurs pour infecter un ordinateur.

On ne peut nier que les site de pirate ont leurs inconvénients. Mais une telle affirmation est bien sûr abusive.

Alors que les opérateurs des sites en question ne le savent même pas, il est vrai que certains annonceurs utilisent leur plateforme pour diffuser des logiciels publicitaires ou malveillants. Mais est-ce que cela les expose à plus de risque ?

Une nouvelle étude sur les site de pirate


Une toute nouvelle recherche menée par le professeur Rahul Telang de l’Université de Carnegie Mellon apporte son point de vue sur la question.

Ainsi, pendant plus d’un an, le professeur Telang a mené ses observations sur les habitudes de navigation et informatiques de 253 personnes.. Les résultats de cette étude viennent d’être publiés.

L’article s’intitule « le piratage en ligne rend les ordinateurs moins sécurisés ». Ses résultats démontrent ainsi un lien direct entre les visites sur les site de pirate et les logiciels malveillants.

« Nous constatons que plus de visites sur les sites contrefaisants conduit à plus de nombre de fichiers malveillants téléchargés sur les machines de l’utilisateur.

 En particulier, le fait de doubler le temps passé sur les sites contrefaisants entraîne une augmentation de 20% du nombre de logiciels malveillants « , écrit Telang.

Cet effet n’était visible que pour les sites pirates. Et ils ne furent pas constatés pour d’autres catégories de sites. On pense notamment aux banques, jeux de hasard, de course, site d’achats, réseaux sociaux, sites pour adultes.

Grâce à l’Observatoire du comportement de sécurité, tous les fichiers sur les ordinateurs des répondants ont été scannés. 

Cela inclut également les logiciels publicitaires. Mais même sans cette catégorie, les résultats restent intacts.

«Même après avoir classé les fichiers malveillants dans les logiciels publicitaires. Et après les avoir supprimés de l’analyse.

Nos résultats suggèrent toujours une augmentation de 20% du nombre de programmes malveillants en raison de visites sur des sites contrefaits. Ces résultats sont robustes à divers contrôles et spécifications.  »

Fait intéressant, on s’attendrait à ce que les personnes qui visitent fréquemment les sites de pirates soient plus susceptibles d’avoir un logiciel anti-virus installé. Cependant, ce n’était pas le cas.

« Nous constatons également que les utilisateurs qui visitent les sites contrefaits ne prennent pas plus de précautions que les autres utilisateurs. En particulier, nous ne trouvons aucune preuve que ces utilisateurs sont plus susceptibles d’installer un logiciel anti-virus. Nous constatons donc que les utilisateurs contrefacteurs prennent plus de risques », lit-on dans le document.

Une augmentation de 20% des logiciels malveillants semble dramatique. Et bien que nous ne voulions pas minimiser ces résultats ou les risques encourus, il est important de relativiser des chiffres siabsolus.

La recherche estime que lorsque quelqu’un double le volume de trafic passé sur un site pirate, cette personne ajoute 0,05 de malwares supplémentaires par mois.

La moyenne étant de 0,24. Ainsi, la plupart des gens ne rencontrent aucun malware dans un mois typique. Cela signifie que les sites piratés sont un risque accru. Mais ces résultats dans les faits réels ne semblent pas aussi dramatiques.

Il n’y a également aucune preuve que les logiciels malveillants soient principalement diffusés sur des sites pirates. En regardant l’échantillon total, le nombre moyen de fichiers malveillants trouvés sur la machine d’un pirate est de 1,5. 1,4 pour ceux qui ne visitent jamais aucun site pirate. La différence ne semble donc pas être grandiloquente…

Bien qu’il y ait certainement un certain risque, il est douteux que les résultats dissuadent beaucoup de gens. Des recherches antérieures ont en effet révélé que la majorité des pirates ont pleinement conscience des risques liés aux logiciels malveillants… mais ça ne les empêchent pas de continuer pour autant.

Voici le meilleur VPN de l'année 2018:

Meilleur VPN 2018

[ P2P autorisé • Bitcoins acceptés • Politique d'absence de journaux • Onion over VPN ]

Visitez le site

Garantie satisfait our remboursé dans les 30 jours

Lisez le test
["; color: #fff; } .pop_wrap ul::after { content: "]
["; color: #fff; } .pop_wrap ul::after { content: "]