Pourquoi 123Movie a soudainement fermé et est absent du web ?

Closeup old rusty metal gate with padlock and chain, full frame horizontal compositionVoilà maintenant un peu plus d’une semaine que le site 123Movie annonçait brusquement sa fermeture prochaine.

Aussi connu sous le nom de Gomovies ou encore 123Movieshub, le site qui fut catalogué par la MPAA comme étant le plus grand site de streaming au monde vient tout juste de disparaître du web.

Bien évidemment Hollywood avait mis la pression sur le site mais il semblerait également que certains événements se soient passés au Vietnam.

La fin de 123Movie, le célèbre site de streaming

Aujourd’hui ceux qui ont le vent en poupe, ce sont les sites de streaming. Avec une interface qui fait drôlement penser à celle de Netflix, une diffusion quasiment instantanée, ce genre de plateformes offrent en effet la réponse rêvée à tous les pirates impatients.

Les sites comme Demonoïd et ses 10 millions d’utilisateurs sont en effet l’exception.

Et l’une des meilleures réussites à ce niveau c’était sans aucun doute 123Movies. Malgré de nombreux changements de noms de domaine, le site avait en effet réussi à rassembler une base solide de plusieurs millions d’utilisateurs. Munis d’un VPN comme NordVPN, Hidemyass, VyprVPN, ils pouvaient profiter sans crainte de leurs divertissements préférés.

Si un tel site avait élu domicile aux Etats-Unis ou en Europe, les autorités auraient certainement réagi plus rapidement… Mais la plateforme se situait visiblement au Vietnam, un pays qui ne serait pas vraiment connu pour son soutien et son respect des droits d’auteur.

Mais Hollywood a les bras longs et plus encore ses amis du gouvernement…

Lorsque la politique et la MPAA s’en mêlent pour abattre 123Movie

Ainsi, en mars 2017 déjà, Ted Osius, l’ambassadeur des Etats-Unis au Vietnam avait fait une requête peu orthodoxe au gouvernement local.

Le diplomate avait ainsi demandé aux autorités locales de poursuivre au pénal les différentes personnes derrière les sites comme 123Movies, Kisscartoon ainsi qu’une variante de Putlocker.

Osius aurait ainsi obtenu une réunion avec Truong Minh Tuan, le ministre vietnamien des communications et de l’information. Ce dernier aurait souhaité rassurer l’ambassadeur.

Il lui aurait affirmé que le Vietnam souhaitait protéger les droits d’auteur… Il aurait affirmé à Osirius qu’une décision relative au site de streaming et à la manière de les traiter serait bientôt prise. Et pure coïncidence bien sûr, durant les discussions, 123Movie était bizarrement hors service.

Presque un an plus tard la MPAA reprenait son tour de force. L’institution qualifiait ainsi 123Movie de « site illégal le plus populaire au monde ». Et de préciser que les 98 millions de visiteurs mensuels étaient desservis par le Vietnam.

Finalement, le 19 mars dernier, 123Movie a annoncé qu’il allait définitivement fermer ses portes. En plus de cette annonce, un compte à rebours était également présent sur le site.

Il annonçait la fin dans 5 jours… et lorsque le temps s’est écoulé, le site a bel et bien disparu ! Et à l’heure actuelle, il est toujours aux abonnés absents.
Mais cette fermeture, serait-elle due exclusivement à l’intervention de la MPAA ? Rien n’est moins sûr.

Les autorités du Vietnam collaborent

Voilà deux ans environ que le Vietnam a commencé à changer sa politique. Pressé par des pays comme les Etats-Unis, les lois relatives aux droits d’auteur et à la propriété intellectuelle sont petit à petit revues.

De plus, en octobre dernier, l’ambassadeur vietnamien Duong Chi Dung a été élu Président de l’ Assemblée générale de l’Organisation Mondiale de la Propriété intellectuelle (OMPI) pour un mandat d’une année 2018/2019.

En 12 années d’existence, c’est la première fois qu’un membre de l’association provenant de la région Asie Pacifique est élu ! Un véritable honneur.

A plus forte raison quand on sait que Dung a reçu l’appui de 191 pays membres. La 49 ° session de l’Assemblée s’est déroulée à Genève, Suisse.

Depuis février dernier, les médias ont également commencé à faire leur boulot de propagande. Ils publient régulièrement diverses histoires pour raconter comment le Vietnam a amélioré sa position par rapport à la propriété intellectuelle.

En s’appuyant sur le 6° indice international sur la propriété intellectuelle publié ce mois-ci par le Centre d’Innovation Mondiale de la Chambre du Commerce des Etats-Unis (GIPC), il a été remarqué que le score obtenu par le Vietnam était en hausse par rapport à l’année dernière.

Le vice président du GIPC, Patrick Kilbride a ainsi déclaré :
« Le Vietnam a pris des décisions positives afin de renforcer le cadre législatif pour défendre la propriété intellectuelle. Le Vietnam va pouvoir devenir un leader dans la région. Stimuler ainsi son innovation nationale et améliorer sa compétitivité mondiale. »

Une nouvelle législation au Vietnam…

Le Vietnam aurait également une nouvelle loi qui renforce les sanctions pénales relatives à la violation du droit d’auteur.

Mais si ces efforts sont incontestables, le pays a tout de même du chemin à parcourir. Un inspecteur du Ministère de la Science et de la Technologie a ainsi déclaré qu’il devait y avoir un tribunal de la propriété intellectuelle au Vietnam. Mais on ignore encore quand il sera opérationnel a déclaré Nguyễn Như Quỳnh.

« De nombreux jeunes font des tonnes d’argent avec leurs entreprises en ligne. Ils n’ont pas besoin de capitaux, seulement quelques astuces pour augmenter le nombre de fans de leurs pages Facebook. Et beaucoup d’entre eux vendent de faux trucs, ce qui est en réalité une infraction. »

De nouveaux règlements sur la propriété intellectuelle au Vietnam sont attendus pour le 10 avril 2018. Cette nouvelle réglementation va concerner les droits d’auteur locaux et transfrontaliers.

De plus, les modifications apportées au Code Pénal l’année dernière, vont donc entrer en vigueur cette année. Désormais, les entreprises qui commettront des infractions au droit d’auteur feront l’objet de poursuites pénales.

Ainsi l’article 225 du Code Pénal stipule désormais que :
« les violations des droits de propriété intellectuelle et des autres droits connexes sont passibles d’une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu’à trois ans ou d’une peine non privative pouvant également aller jusqu’à trois ans.

Les entreprises qui seront reconnues coupables, seront quant à elles condamnées à une amende de VND 300 millions à 1 milliard, soit de 13 000 à 43 800 US$, pour la première infraction.

S’il y a récidive l’amende sera alors de 3 milliards VND soit 130 000 US$ ou une suspension des opérations pour une période max de 2 ans.

De plus le seuil de la criminalité est vraiment bas. Avant il fallait que l’infraction soit jugée à un niveau « commercial » pour être sanctionnée. Désormais, à partir d’un bénéfice de 500 $ il peut y avoir infraction…

Pour un changement d’image

On ignore encore l’impact de toutes ces nouvelles mesures sur les plateformes de streaming. Mais de toute évidence la pression est montée d’un cran.

Le Vietnam veut de toute évidence apparaître comme une nation coopérative aux yeux des Etats-Unis. Le pays étant actuellement en bataille avec la Chine.

Quant à 123Movies, on ignore si le célèbre site va revoir le jour. Cela semble cependant peu probable quand on prend en compte le nouvel engouement pour la défense de la propriété intellectuelle que nous avons pu observer dernièrement au Vietnam.

Par contre, contre toute attente, son site frère Animehub, lancé en décembre 2017, est toujours en ligne. Mais il pourrait lui aussi disparaître en un clin d’œil si l’histoire actuelle se répète.

Voici le meilleur VPN de l'année 2018:

Meilleur VPN 2018

[ P2P autorisé • Bitcoins acceptés • Politique d'absence de journaux • Onion over VPN ]

Visitez le site

Garantie satisfait our remboursé dans les 30 jours

Lisez le test
["; color: #fff; } .pop_wrap ul::after { content: "]
["; color: #fff; } .pop_wrap ul::after { content: "]