Hadopi : le premier oral de son président Denis Rapone

HadopiLe 5 avril dernier, le tout nouveau président de la Hadopi passait son premier oral.

Un mois après avoir assumé ses fonctions (le 1° mars), Denis Rapone intervenait devant la mission d’information sur la régulation de la communication audiovisuelle. Il y a dessiné les futures évolutions de l’institution.

Hadopi, le fer de lance contre le piratage

De toute évidence, Denis Rapone prend sa tâche à cœur. Le nouveau Président d’Hadopi a en effet déclaré qu’il voulait « affirmer avec force notre volonté d’être le fer de lance de la lutte contre le piratage ».

Pour ce faire, il estime que l’action du flic du net à la française doit être à la fois globale et équilibrée. Action qui doit donc s’adresser à la fois aux internautes mais aussi aux sites à l’origine de ces contrefaçons.

L’objectif est double. D’une part de dissuader les internautes français de se tourner vers des options illicites. D’autre part, contraindre les sites délinquants à cesser leurs activités illégales…

Président complètement investi, Denis Rapone approuve la fameuse réponse graduée. Selon lui, le processus, à la fois pédagogique et dissuasif fonctionne parfaitement !

Ainsi, toujours d’après son discours, dans 75 % des cas, les internautes averti par la Hadopi diminue ou cesse leur consommation de biens culturels illicites.

Le piratage via le P2P aurait ainsi diminué de moitié ! De toute évidence, Denis Rapone n’a pas conscience que nombre d’internautes ont décidé de passer par un service VPN comme NordVPN, Hidemyass ou VyprVPN.

Bénéficiant d’une connexion anonyme, ils passent inaperçus. Et, ne peuvent donc plus être pris en compte par la Haute autorité… Forcément comme ça les chiffres baissent…

Il précise encore que la Hadopi est aujourd’hui en mesure de répondre à toutes les demandes des ayants-droit. C’est-à-dire 70 000 par jour !

Malgré tout il reconnaît que la Hadopi doit évoluer, à l’image des usages…

La future évolution de la Hadopi

Denis Rapone souhaite donc voir la Hadopi dotée de nouveaux moyens afin de lutter plus efficacement encore contre le piratage. Il voudrait que l’institution soit en mesure de lutter contre les sites de streaming et de téléchargement direct. Sites devenus désormais majoritaires.

Il voudrait ainsi que la Hadopi devienne compétente pour caractériser un site comme site illégal. La Hadopi deviendrait ainsi un tiers de confiance.

La Hadopi agirait alors sur trois points : elle travaillerait en collaboration avec les différents acteurs du web pour assécher les ressources financières des sites en question.

L’institution en établissant des standard indépendant via ses compétences de caractérisation permettrait ainsi de faciliter le travail de la justice.

Enfin, elle réaliserait un suivi dans le temps de ces décisions de justice afin de les adapter le cas échéant contre les sites miroirs et autres.

Voici le meilleur VPN de l'année 2018:

Meilleur VPN 2018

[ P2P autorisé • Bitcoins acceptés • Politique d'absence de journaux • Onion over VPN ]

Visitez le site

Garantie satisfait our remboursé dans les 30 jours

Lisez le test
["; color: #fff; } .pop_wrap ul::after { content: "]
["; color: #fff; } .pop_wrap ul::after { content: "]