Hadopi: sans les publicités, les sites pirates mourront !

Chaque année, la Hadopi semble réfléchir à un nouveau moyen d’empêcher les internautes de jouir librement du réseau internet.

En 2014, tous les moyens étaient bons pour bloquer les sites de téléchargement et pour faire enfermer leur personnel ainsi que leurs utilisateurs.

Cette méthode a porté ses fruits, vus les déboires subis par ces derniers. Mais comme toujours ces divers sites ont continué à fonctionner au grand dam de la Haute Autorité qui ne sait plus où se donner la tête.

Aussi, personne n’est trop surpris de constater qu’elle a trouvé un nouveau moyen de répliquer. En effet, la Hadopi a décidé d’associer les publicitaires à sa cause.

Elle a donc obtenu de ces derniers qu’ils ne financent plus les publicités sur les sites de téléchargement gratuit. En effet, la plupart de ces sites se nourrissent des revenus découlant des publicités qu’elles distribuent.

La Hadopi n’est pas au bout de ses peines…

Déjà des objections se sont soulevées contre ce plan d’attaques. Des coalitions d’internautes se sont opposées à cette décision et estiment qu’il n’est pas normal que des intermédiaires soient sollicités pour défendre le droit d’auteur.

Ce que la Haute Autorité ignore peut être, c’est que les sites de téléchargement qui se respectent ne proposent même pas de la publicité.

Et de toute façon, les publicitaires cherchent à viser le plus de public possible. Quoi de plus facile pour y arriver que de passer par des sites de téléchargement qui disposent d’une communauté de plusieurs milliers de membres!

Une chose est sûre, c’est que la Hadopi ne fait que renforcer son image de bête noire, d’institution inutile et budgétivore aux yeux des internautes.

Ceux-ci possèdent d’ailleurs tous les moyens pour la contourner à savoir le réseau tor, les proxies, mais aussi et surtout les VPN NordVPNHidemyass et VyprVPN.