Plus de 300 sites pirates bloqués au Portugal.

Flag of The Pirates on a wooden plankAprès la signature d’un mémorandum entre les ayants droit et les fournisseurs d’accès Internet l’été dernier au Portugal, le pays s’est positionné comme le leader dans le blocage des sites pirates.

En seulement quelques mois, ce sont plus de 300 sites qui ont été bloqués, un nombre qui est appelé à augmenter avec le temps.

L’un des moyens de lutte contre le piratage préféré des ayants droit est aujourd’hui, est le blocage de sites internet.

Les ayants droit insistent sur le fait qu’en censurant les sites pirates au niveau de leurs FAI, leurs actions sont efficaces, et moins couteuses que des actions en justice.

Dans la plupart des pays où le blocage de sites internet est déjà en place, les autorités ont déjà établie que seule une décision de justice pouvait sanctionner une telle action.

Au Royaume-Uni, par exemple, la législation en vigueur accorde aux ayants droit, les outils dont ils ont besoin. L’Australie de son côté a décidé d’introduire des amendements à la loi pour toutes actions demeurent légales.

Les choses sont différentes au Portugal, l’approche consiste juste à une entente entre ayants droit, FAI et le gouvernement. Si un site est considéré illégal par ces parties, il peut être bloqué sans avoir à passer par la case justice.

Pour les ayants droit, c’est le pays de cocagne, et ils profitent autant que possible de ce système. Lors d’une conférence à Lisbonne, l’Association Portugaise de Protection des métiers de l’Audiovisuel a révélé la nature de son programme il est aussi préoccupant que l’on pourrait le craindre.

Le Directeur Exécutif  Antonio Paulo annonçait que le Portugal avait décidé de bloquer un grand nombre de sites internet de partage ainsi que les sites qui offrent des films, des séries télévisées, et de la musique en streaming, ainsi que des livres et du sport.

C’est donc un total de plus de 300 sites internet qui sont concernés par cette annonce et donc bloqués par leurs fournisseurs d’accès Internet.

Le taux de blocage est sans précédent, au mois d’octobre 2015, plus de 50 sites avaient déjà été bloqués par leurs FAI, parmi lesquels, KickassTorrents, ExtraTorrent, IsoHunt, et RARBG.

Le mois suivant, une autre volée de 40 sites internet avait été bloquée et on pouvait compter BitSnoop, YourBitorent, SeedPeer, Tarlock et TorrentFunk, parmi ces sites.

Depuis, ce sont plus de 200 sites qui ont été réduits au silence, en venant s’ajouter à cette liste. Cette progression rapide marque la suprématie du Portugal dans le blocage de sites le pays se tient donc au même rang que le Royaume-Uni, et l’Italie, et tout cela sans jamais faire intervenir la justice.

Cet accord passé entre ayants droit, gouvernement et fournisseur d’accès est exactement ce que voudraient les ayants droits américains, les Majors essayent de l’imposer au niveau mondial, que ce soit par le biais des FAI, des registres de société, ou des entreprises telles que Paypal, Visa, et Mastercard.

Le processus utilisé au Portugal est un véritable exemple à suivre pour les ayants droit. Nous devons donc nous préparer à le voir fleurir partout dans le monde, sous peu.

Si vous avez la ferme intention de continuer de télécharger du contenu sur Internet, sans avoir à vous préoccuper de la Hadopi, si vous aimez que votre navigation demeure privée et que vous souhaitez protéger vos données personnelles dans une connexion cryptée, nous vous conseillons de prendre un abonnement chez un serveur VPN tel que Hidemyass, NordVPN, ou encore VyprVPN.

Réduction de 66%

3.99 $par mois

Visitez NordVPN Lisez le Test

Saissez l'offre exclusive de 2 ans de NordVPN